Backup d’une instance Mastodon (fonctionnant sous Docker)

Dans l’article précédent, je vous ai parlé de ma découverte de Mastodon et de mon enthousiasme à propos de ce nouveau réseau social.

J’ai donc rapidement mis en place une instance Mastodon. Cette instance me permet de participer à ma façon au réseau Mastodon. Mais surtout, elle me permet de rendre concret ma vision du réseau social idéal, où tout le monde est libre de choisir où il s’héberge: chez lui ou chez quelqu’un d’autre.

Personnellement, j’ai décider d’appliquer l’adage “On est jamais bien servit que par soi-même”. Il s’agit d’une solution qui apporte beaucoup d’avantages, dont le contrôle total sur les données. Mais ce contrôle a un prix : je suis responsable de mes données.

Que se passera-t-il le jours où un problème majeur se produit sur mon serveur? En cas de petite erreur de frappe lors d’une manipulation en console root? Et bien mes données disparaîtront, purement et simplement! Je perdrai mon compte, mes toots, mes followers, je n’existerai plus sur le réseau.

Cela serait bien dommage! Il faut donc mettre au point une stratégie de backup permettant de sauvegarder régulièrement les données du serveur, et de les restaurer en cas de soucis, sur le même serveur, et même sur un autre serveur chez un autre hébergeur.

Continue reading “Backup d’une instance Mastodon (fonctionnant sous Docker)”

A Mastodon instance for Codingfield

You have certainly heard about Mastodon, the new open-source and decentralized social network that appeared at the end of 2016 and which has been growing rapidly in recent weeks.

I am not going to write here a detailed article about Mastodon; many other sites and blogs have already described it broadly but I will rather explain briefly why I am enthusiastic about this social network, and I will also take this opportunity to introduce you to the insance I myself launched two weeks ago.

Continue reading “A Mastodon instance for Codingfield”

A la recherche d’un réseau social alternatif

Il y a plusieurs raisons à cela:

  • Je n’ai aucun contrôle sur les données que j’envoie sur ces réseaux sociaux
  • Ces services sont gratuits, et pourtant, les sociétés derrières ces réseaux sociaux se font plein d’argent avec mes données
  • L’affaire PRISM me met encore moins en confiance
  • C’est pas geek

Bref, je fais cela pour le fun d’abord, et si ça fonctionne, pourquoi pas m’en servir “pour de vrai” plus tard. Continue reading “A la recherche d’un réseau social alternatif”

Quelques expérimentations avec Diaspora*

Utilisateurs d’internet, nous utilisons de plus en plus de services en ligne soi-disant gratuits: réseaux sociaux, boîtes mail, chats, conversations audio/video, stockage de données,… Ces services sont hébergés et maintenu par des sociétés dont le but est de se faire de l’argent. Or, comment peuvent-elles se faire de l’argent alors qu’elles ne vous demandent pas de payer pour pouvoir utiliser ces services? Et puis, que font ces sociétés avec nos photos de vacances, avec nos conversations hautement phylosophiques sur le lien entre les extra-terrestres et nos ‘dieux’ que j’ai eue hier soir avec un ami, avec mes commentaires sur mon humeur du moment,…? Aussi, comment ces services sont-ils gérés? Sont-ils sécurisés? Existeront-ils encore sous la même forme dans quelques mois ou années? Oh, je n’ai pas de réponses toutes faites à ces questions, et je ne compte pas y répondre dans ce billet. Néanmoins, le simple fait de me poser ces questions m’a poussé à chercher des alternatives à certains de ces services. De plus, c’est tellement amusant et intéressant de pouvoir héberger ses propres services chez soi, dans son salon, sur son RaspberryPi préféré.

C’est d’ailleurs dans cette optique là que j’ai décidé d’héberger moi-même ce blog ! Continue reading “Quelques expérimentations avec Diaspora*”